mercredi 22 février 2017

C'est parti pour le GRAND MENAGE !


Ça c'était avant on espère voir une autre image d'Abidjan après le grand ménage!
Merci à Anne Désirée Ouloto pour son engagement pour le bien être des populations les plus démunies.
Oui, la ministre et tout son ministère s'apprête à lancer une vaste opération d’envergure en vue de lutter contre l'insalubrité en y impliquant tous les ivoiriens. Elle a dénommée "GRAND MENAGE" !

Dans mon enfance

Je me rappelle comme si c'était hier, dans nos cités avant, nos mamans se levaient tôt le matin pour balayer le quartier et veiller à ce qu'il n'y ait pas de papier dans la rue. Le tout dans une ambiance conviviale et citoyenne. C'était pour nous d'abord avant d'être pour la nation, c'est un peu ce qu'elles se disaient. Mais ça c'était avant quand j'étais petit ! J'ai rêvé qu'un jour les choses soient comme avant. D'aucun diront que c'est un rêve ! Oui, il est ! Mais il est possible !

Un rêve en phase de se réaliser

Oui, c'est ce rêve, je crois pour ma part que le Ministère de la Salubrité, de l'Environnement et du Développement Durable avec à sa tête Anne Désirée Ouloto en qualité de Chef de de ce département ministériel est en phase de le réaliser.
Pour les infos qui sont en ma possession, ce sont les communes populaires qui vont entamer la phase pilote de cette campagne qui vise à redorer l'image d'Abidjan en terme de salubrité.
Mais j'ai une question pour la ministre. Pourquoi ne pas commencer dans tout le district d'Abidjan? Ce ne sont pas les communes qui marquent la posture d'une communauté qui est propre mais la mentalité de tous les ivoiriens. Qu'on soit à Cocody en passant par le Plateau on a besoin de cette campagne dénommée "GRAND MENAGE".
Si vous vous lancez dans ce cadre, vous verrez une implication généralisée pour une campagne réussie.
Parce qu'affaire d'Ordures là, il n'y a pas Cocody et Plateau à part et les autres communes à part. Mais c'est tout le monde qui est impliqué et concerné.
Mais bravo pour l'initiative que je suis prêt à soutenir avec mon blog.

J'ai plaidé.

Landry Zahoré