samedi 25 avril 2015

L’Afrique francophone unie pour une dentisterie sans mercure.





Plusieurs pays francophone ont pris part à cet atelier
sous  régional, notamment le Gabon.
C’est plus d’une dizaine de pays de l’Afrique francophone qui a pris part à l’atelier sous régional organisé par l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement Côte d’Ivoire (JVE-CI) qui s’est tenu les jeudi 23 et vendredi 24 avril 2015 à l’hôtel Belle Côte sis à la Palmeraie. Cet atelier selon les organisateurs visait à faire partager les expériences et les acquis en matière d’élimination du mercure dans la dentisterie desdits pays. On a encore en mémoire la déclaration d’Abuja qui avait réuni plus de 30 pays africains en vue de rendre l’Afrique premier continent à mettre un terme à l’usage de l’amalgame dentaire « Nous appelons l’Afrique à être le 1er continent à cesser l’utilisation du mercure dans la dentisterie. Dans le monde entier, l’usage de l’amalgame dentaire en Afrique est le plus faible, d’où nous sommes plus proches de la ligne de fin que tout autre continent »  a dit, lors d’un point de presse en date du 09 mars 2014, Dominique Kpokro B.
En ces 48 heures, il a été donc question de faire le point et mettre en place un plan d’actions concret pour que cela soit. Des environnementalistes aux dentistes et aux ONG présents à cet atelier sous régional sont tous unanimes sur un fait, mettre fin à l’usage des amalgames dentaires contenant du mercure est une chose que peut réaliser l’Afrique. Mais il faut dans le même temps penser à l’usage des matériaux alternatifs qui sont déjà utilisées dans l’union européenne.
Une vue de quelques participants de cet atelier.
Plusieurs thématiques étaient au centre des réflexions notamment l’enseignement de la dentisterie sans mercure : contribution significative à la mise en œuvre de la Convention de Minamata sur le Mercure et l’usage des matériaux alternatifs en dentisterie : cas de la Côte d’Ivoire pour ne citer que celles là.
Avec cet atelier l’Ong JVE-CI montre son engagement pour la préservation de l’environnement et la santé de leur semblable.


Landry ZAHORE.